Accueil du site > CONFERENCES > 3. Grandes Expositions 2018/2019

3. Grandes Expositions 2018/2019

Pierre Huyghe / Je ne possède pas le musée d’art moderne ni l’étoile noire / 2006 / Musée d’Art moderne de la Ville de Paris


La forme du réel, la couleur des rêves, l’espace du silence Picasso, Miró, Zao Wou-Ki

> Jeudi 20 septembre à 20h30
Auditorium de la Médiathèque Jacques-Baumel
15 boulevard du Maréchal Foch
Rueil-Malmaison

Avec l’exposition « Picasso (1881-1973) bleu et rose », le Musée d’Orsay organise cet automne un rassemblement inédit d’œuvres permettant une lecture renouvelée des années 1900-1906, période essentielle de la carrière du jeune Picasso. Cela permettra d’inscrire le peintre dans son époque en compagnie de ses contemporains et de ses prédécesseurs (Degas, Matisse, Toulouse-Lautrec ou Gauguin). En 1907, la toile Les Demoiselles d’Avignon, manifeste révolutionnaire de l’art du 20e siècle naissant, marque l’émergence d’un courant essentiel « Le Cubisme  ». Présentées au Centre Pompidou, les œuvres de Picasso, Braque et des cubisteurs synthétisent avec force la forme du réel.

En 1924, Breton, Aragon et Soupault fondent le Surréalisme. La rétrospective Joan Miró (1893-1983) au Grand Palais présente l’Œuvre de cet autre catalan dans toute sa diversité. Miró a su développer une approche originale et réinterpréter la réalité librement. Contemporain de Picasso et Matisse, il ouvre une voie artistique autonome, invente un univers poétique, peint la couleurs des rêves...

Le Surréalisme bat encore son plein en 1956 lorsque Zao Wou-Ki adopte une expression nouvelle, « abstraite » - terme trop restrictif à ses yeux. Un premier séjour aux Etats-Unis le conforte dans la quête d’un espace toujours plus vaste magistralement capté par le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris dans « Zao Wou-Ki (1920-2013) : L’espace est silence ». L’« art vivant » commence à se partager entre les États-Unis et la France. L’aventure de l’art contemporain est en marche !

Les œuvres de Picasso, Miró et Zao Wou-Ki traversent les débats esthétiques et si toutes appartiennent à la scène parisienne, cette conférence insistera sur la portée universelle de leur art et analysera avec précision leurs contributions aux courant majeurs de l’histoire de la peinture.

Autour de 4 grandes expositions / Septembre 2018 - Février 2019

> Picasso (1881-1973) bleu et rose / Musée d’Orsay
18 septembre 2018 - 6 janvier 2019
> Miró (1893-1983) / Grand Palais
3 octobre 2018 - 4 février 2019
> Zao Wou-Ki (1920-2013) / Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
1er juin 2018 - 6 janvier 2019
> Le Cubisme / Centre Pompidou
17 octobre 2018 - 25 février 2019


Afro-american culture : black super heroes Jean-Michel Basquiat, Michael Jackson & more…

> Jeudi 8 novembre à 20h30
Auditorium de la Médiathèque Jacques-Baumel
15 boulevard du Maréchal Foch
Rueil-Malmaison

La Fondation Louis Vuitton présente en cette fin d’année l’exposition Jean-Michel Basquiat (1960-1988), l’un des peintres les plus marquants du 20e siècle. Déployée sur 4 niveaux du bâtiment de Frank Gehry, elle parcourt la carrière du peintre avec plus de 135 œuvres décisives.

Le succès à la fois voulu et subi de la peinture de Basquiat, affirme sa dimension d’artiste majeur ayant radicalement renouvelé la pratique du dessin et le concept d’art. Sa pratique du copier-coller a frayé la voie à la fusion des disciplines et des idées les plus diverses. L’acuité de son regard, sa fréquentation des musées, la lecture de nombreux ouvrages lui ont donné une réelle culture. Mais son regard est orienté : l’absence des artistes noirs apparaît avec une douloureuse évidence. Dieter Buchhart souligne qu’ « à l’existence de l’homme afro-américain menacée par le racisme, l’exclusion, l’oppression et le capitalisme, il oppose ses guerriers et héros. »

L’exposition Michael Jackson : On the Wall au Grand Palais se concentre sur « l’impact culturel de la personnalité et de l’œuvre de l’artiste dans le champ de l’art contemporain des années 80 à aujourd’hui ». Ses chansons, ses chorégraphies et ses clips vidéos témoignent du destin artistique hors du commun de Michael Jackson. L’occasion de découvrir l’œuvre et la personnalité du « king of pop » à travers les œuvres de 40 artistes, de David La Chapelle à Andy Warhol…

Cette conférence permettra de voir comment les artistes contemporains noirs américains intègrent des éléments propres à leurs revendications sociales et culturelles. En réponse aux artistes occidentaux qui ont puisé leurs références dans les arts dits « primitifs », ils affirment la volonté de faire un art authentique où s’inscrit la valeur de leur culture visuelle noire longtemps considérée comme secondaire par le monde occidental en regard de leur tradition musicale.

Des artistes tels David Hammons, Adrian Piper et bien d’autres manifestent ainsi la nécessité de ne plus être un être « invisible » en constituant par la (re)-présentation une identité culturelle afro-américaine : jalons essentiels à la mise en place d’une histoire de l’art afro-américain contemporain.

Autour de 2 grandes expositions / Octobre 2018 - Janvier 2019

> Jean-Michel Basquiat (1960-1988) / Fondation Louis Vuitton
3 octobre 2018 - 14 janvier 2019
> Michael Jackson (1958-2009) : on the wall / Grand Palais
23 novembre 2018 - 14 février 2019


Déséquilibre du présent : After old masters Rodin, Bourdelle, Giacometti, Picasso, Richier…

> Jeudi 7 février à 20h30
Auditorium de la Médiathèque Jacques-Baumel
15 boulevard du Maréchal Foch
Rueil-Malmaison

Plonger au cœur des processus de création, faire surgir les visages de ceux qui peuplaient les ateliers de Montparnasse, c’est l’objectif affiché de l’exposition Transmission/Transgression - Maîtres et élèves dans l’atelier : Rodin, Bourdelle, Giacometti, Richier... présentée au Musée Bourdelle. Les rapports complexes qui se nouent entre maître et élève, entre artiste et praticien, à travers la figure du sculpteur Antoine Bourdelle y sont subtilement mis en lumière.

Antoine Bourdelle, ancien élève de Falguière et praticien de Rodin, est une figure majeure de l’enseignement des arts à Paris au début du 20e siècle. Professeur, maître, mentor, sa personnalité charismatique et bienveillante fera venir à lui pendant 40 ans près de 500 élèves. Certains devinrent célèbres comme Alberto Giacometti ou Germaine Richier ; d’autres furent oubliés…

Parmi eux donc, l’artiste suisse Alberto Giacometti (1901-1966) à l’honneur au Musée Maillol dans le cadre d’une collaboration avec la Fondation Giacometti, Paris. L’exposition propose une relecture de son œuvre en dialogue avec les grands sculpteurs classiques et les modernes de son époque. Plus de 50 sculptures de l’artiste mises en regard avec d’autres œuvres d’artistes majeurs tels Rodin, Bourdelle, Maillol, Despiau, mais aussi Brancusi, Laurens, Lipchitz, Zadkine, Csaky ou encore Richier.

Le Centre Pompidou propose enfin une traversée inédite et un panorama complet de l’un des mouvements fondateurs de l’histoire de l’art moderne : Le cubisme (1907-1917). Les pionniers Braque et Picasso, bientôt suivis par Léger et Gris, étaient suivis par un jeune marchand alors inconnu, Daniel-Henry Kahnweiler, quand d’autres tels Albert Gleizes, Jean Metzinger, Francis Picabia, Marcel Duchamp, Robert et Sonia Delaunay assuraient à l’époque la diffusion du mouvement auprès de la critique et du public en participant aux Salons parisiens.

L’exposition met en valeur la richesse, l’inventivité et le foisonnement de ce mouvement qui ne se limite pas uniquement à la géométrisation des formes et au rejet de la représentation classique mais dont les recherches radicales et l’énergie créatrice de ses membres sont aux sources de l’art moderne.

Autour de 3 grandes expositions / Septembre 2018 - Février 2019

> Alberto Giacometti : Entre tradition et avant-garde / Musée Maillol
14 septembre 2018 - 20 janvier 2019
> Transmission / Transgression : Maitres et élèves dans l’atelier : Rodin, Bourdelle, Giacometti, Richier… / Musée Bourdelle
3 octobre 2018 - 3 février 2019
> Le Cubisme / Centre Pompidou
17 octobre 2018 - 25 février 2019


MINORITY REPORT : Géricault, Matisse, Theaster Gates, Florence Lazar...

> Jeudi 21 mars à 20h30
Auditorium de la Médiathèque Jacques-Baumel
15 boulevard du Maréchal Foch
Rueil-Malmaison

En adoptant une approche multidisciplinaire, entre histoire de l’art et histoire des idées, l’exposition Le Modèle noir, De Géricault à Matisse se penche sur des problématiques esthétiques, politiques, sociales et raciales ainsi que sur l’imaginaire que révèle la représentation des figures noires dans les arts visuels, de l’abolition de l’esclavage en France (1794) à nos jours. Tout en proposant une perspective continue, nous nous arrêterons plus particulièrement sur la dernière période présentée au Musée d’Orsay qui couvre les débuts de l’avant-garde du XXe siècle et les générations d’artistes post-guerre et contemporains. Nous explorerons la manière dont évolue la représentation des sujets noirs dans les œuvres majeures de l’art, de ManetLarry Rivers, de CézanneBruno Peinado...
À l’occasion de sa première exposition personnelle en France, Theaster Gates initie un nouveau projet, poursuivant l’exploration des histoires sociales de la migration. Il aborde ainsi plus précisément celles de l’esclavage et de sa domination sexuelle impériale, en revenant sur un épisode de l’histoire américaine. L’exposition du Palais de Tokyo est intitulée Amalgam, un terme aujourd’hui un peu daté dans la culture anglo-saxonne, qui était utilisé pour décrire le mélange racial, ethnique et religieux. Nous verrons ensemble comment cela devient pour Theaster Gates un sentiment « chargé », appelant de nouvelles séries d’œuvres composées de vidéo, de sculptures et de gestes architecturaux, engageant fortement sa pratique vers de nouvelles explorations formelles (#TheasterGates).
Florence Lazar est artiste, cinéaste et photographe. Elle s’attache dans son œuvre à faire surgir des récits minoritaires dans des contextes géographiques et sociaux particuliers. Le recours à l’enquête et l’attention portée au processus de transmission de l’histoire sont au cœur de son travail. L’exposition de Florence Lazar au Jeu de Paume propose une mise en perspective de son œuvre à travers une sélection de films et de photos datant de 2000 à aujourd’hui.

De Belgrade à Montfermeil, en passant par les Antilles, ce sera pour nous l’occasion de constater comment ces œuvres proposent une relecture des événements et questionne la notion de transmission dans des contextes d’entravement ou d’effacement de la mémoire collective. L’enjeu de ces trois expositions parisiennes et de notre soirée sera de rendre perceptible ces positions minoritaires et leur acuité, aussi bien dans l’urgence de la crise actuelle qu’au regard de l’Histoire.

Autour de 3 grandes expositions / Février - Juillet 2019

> Le modèle noir De Géricault à Matisse / Musée d’Orsay
26 mars - 21 juillet 2019
> Theaster Gates Amalgam / Palais de Tokyo
20 février - 12 juin 2019
> Florence Lazar / Tu crois que la Terre est chose morte... / Jeu de Paume - Concorde
12 février - 02 juin 2019


Remerciement à notre partenaire

Article(s) de la rubrique 3. Grandes Expositions 2018/2019

English

Contact

127, boulevard de Ménilmontant - 75011 PARIS
16, place du Palais - 33000 BORDEAUX info@connaissancedelart.com
Tel : 09.67.09.27.65

Dernière news

Rejoignez-nous sur Instagram

du 9/02/2019

> Lire la suite

Site réalisé par Moon Websites (Agence web Paris)